D'ABORD ÉCOUTER
Gn 18, 1-10a | Ps 14 (15) | Col 1, 24-28 | Lc 10, 38-42

En lisant ce passage de l’Evangile sur la visite de Jésus chez les deux sœurs, Marthe et Marie, on peut avoir l’impression que Marthe est victime d’une injustice : bien qu’elle s’affaire à un service compliqué, le Christ fait l’éloge de sa sœur Marie qui est tranquillement assise à ses pieds. Il semble alors que Marie reçoive la récompense pour ne rien faire. Est-ce vrai ou y-a-t-il peut-être une autre raison pour cet éloge fait par le Seigneur?

Si Marie est assise aux pieds de Jésus, c’est pour écouter attentivement sa parole. De telle sorte, elle accomplit – consciemment ou non – le premier commandement donné par Dieu à son peuple dans l’Ancien Testament: « Écoute, Israël ! Le Seigneur notre Dieu est le Seigneur Un. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de tout ton être, de toute ta force » (Dt 6,4). Selon le Deutéronome, le premier acte d’amour pour Dieu, c’est d’écouter sa voix. Et Marie fait exactement cela! Tout au long du passage de l’Evangile, Marie ne prononce aucun mot, elle reste en silence, concentrée de toute sa force sur le Seigneur. Ainsi, Marie, qui ne faisait pas attention à elle même, recevra de Jésus sa récompense.

Résister aux préoccupations, à la tentation de se comparer avec les autres, écouter attentivement Dieu – tout cela ne signifie pas être passif, bien au contraire, cela demande de nous une activité, une sorte de mobilisation intérieure et très concrète. Marie, même si elle ne le montre pas, est « active » de cette façon. L’éloge que Jésus fait d’elle est alors justifié.

N’oublions pas quand même que cette « activité » trouve son plein achèvement dans un engagement extérieur, selon la parole: « Heureux ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique! » (cf. Lc 8,21 ; 11,28).


Marcin Magdziarz O.P. - Poland (wszystkie teksty tego autora)

     


zobacz także

Głosy w ciemności

Gest ponad wszystkie gesty

POJEDYNEK

JUTRO BĘDZIE INACZEJ

Platforma wartości


komentarze



Facebook